Niponika Bulogula

Niponika Bulogula

Kotobalades avec Béni-le-rouge, un petit vélo qui parle avec les êtres inanimés / よろずのものものとblabla(おしゃべり)できる紅色でbéni(祝福された)な自転車ベニとのぶらぶら旅

22 Jun 2022

L’irrésistible attrait de Geopottering

Date 18 juin 2022
Départ Maison, 4h49
Arrivée Maison, vers 22h00
Distance Environ 90 km
Type de trajet Piste cyclable du fleuve Edo, rues de Matsudo et Nagareyama
Météo Nuageux et agréablement frais toute la journée
Résumé Sortie à vélo avec 11 membres de geopottering.com, puis pénétration dans un univers virtuel fabuleux

Samedi dernier, je suis allé rouler avec les gens de Geopottering. Ils partaient de différents points de Tokyo et montaient vers Matsudo et Nagareyama, donc tout près de chez moi.

Je suis donc parti de bon matin pour aller rencontrer le sous-groupe des quatre membres qui partaient d’Asakusa, et plus précisement du temple Sensōji (浅草寺). Ça représentait un parcours de 42 km, tracé en bleu sur la carte.

Nous sommes ensuite partis vers l’est à travers Tokyo puis vers le nord (en vert sur la carte), le groupe grossissant graduellement à chacun des points de rendez-vous, jusqu’au nombre de 12, moi compris.

Je ne ferai pas un billet sur ce trajet, puisqu’il est présenté ici sur le site de Geopottering (en japonais, avec photos).

Je vais plutôt parler des conséquences toutes personnelles de cette sortie à vélo, parce qu’à la fin de la journée, après quelques bonnes bières, je suis devenu officiellement membre du groupe.

Cette adhésion s’est avérée une excellente décision, parce qu’elle m’a entre autres choses ouvert les portes d’un petit jeu en ligne des plus agréables, créé par ce groupe de cyclistes du dimanche.

L’idée leur est venue dans la tourmente de la COVID-19, pour essayer de garder la forme dans le contexte du confinement et des restrictions de déplacement.

Le jeu repose essentiellement sur Google Maps. Il est inspiré du site Web The CONQUEROR Virtual Challenges, sur lequel les gens de Geopottering se sont retrouvés pendant un certain temps, avant de décider finalement de créer leur propre version, gratuite et adaptée à leurs besoins spécifiques de cyclistes.

Sur l’image ci-dessus, nous sommes dix à parcourir le trajet de La Sente étroite du Bout-du-Monde (Oku no hosomichi). Pour ceux qui ne connaissent pas, voir l’explication ici.

Comme le jeu repose essentiellement sur Google Maps, on y accède avec un navigateur Internet comme sur n’importe quelle carte en ligne, à la différence près qu’il y a un tableau de commande tout en haut de la page (présenté ci-après), où les joueurs inscrivent quotidiennement le nombre de kilomètres qu’ils ont marchés, courus, pédalés ou nagés pendant la journée.

Ce faisant, leurs icônes respectives avancent sur la carte interactive d’une distance correspondant, chaque fois, aux kilomètres ajoutés.

Il s’agit donc d’une course, d’une course où ce qui compte n’est pas de gagner, mais de se motiver à faire de l’exercice en suivant le trajet du carnet de voyage du célèbre poète Matsuo Bashō (松尾芭蕉).

Le trajet passe donc par des points d’intérêt géographiques et/ou historiques que le joueur peut visiter sous leur apparence actuelle (vestiges, ruines, etc.) avec la fonction Google Streets intégrée à la carte. S’y ajoute la découverte d’un univers poétique tout en haïku sous la plume de Bashō.

À ce carnet de voyage qui remonte à l’époque de Bashō (XVIIe siècle) correspond un guide pour cyclistes virtuels, créé par Geopottering, et dont voici un extrait…

Il s’agit de la deuxième section de la sente, d’une longueur de 454 km. Elle commence à la barrière de Shirakawa, ancien poste-frontière entre la région centrale et les régions du nord du Japon. Et c’est aussi, dans la poésie, un utamakura (歌枕), ou motif poétique. En l’occurrence, la barrière de Shirakawa est un utamakura qui évoque l’automne et ses manifestations (feuilles rouges, etc).

En plus de la distance parcourue et de l’altitude des sites, le tableau présente, dans la colonne de droite, une brève description de chaque section à franchir, les lieux à visiter, et, ici et là, quelques haïkus de Bashō. Comme celui-ci, composé pendant un séjour à Sukagawa (須賀川), ancien gîte d’étape (relais).

風流の 初(はじめ)や奥の 田植うた (la traduction de René Sieffert est disponible à la fin de cet article de Wikipedia.

Pour le deuxième haïku de cette étape,

世の人の 見付ぬ花や 軒の栗

il y a une explication détaillée et très claire ici, si vous lisez le japonais.

On y découvre toute la subtilité et la richesse de la symbolique des haïkus, impossible à rendre en français. Et très difficile d’accès pour nous autres, étrangers, mais l’effort de compréhension est souvent très généreusement récompensé par la découverte du sens caché derrière des mots d’apparence banale.

Mais revenons au jeu…

Comme je disais, dans le haut de la page il y a un tableau. Il indique la longueur de la section (454 km), le jour de début de la course (16 juin 2022), la vitesse à laquelle se déplace le pacemaker, en l’occurrence 10 km/jour. Ensuite, la distance parcourue pendant la journée (本日の走行距離) ; c’est ici que les joueurs viennent inscrire les kilomètres qu’ils ont parcouru réellement dans la journée (promenade, jogging, etc.). Et finalement, la distance totale parcourue (littéralement « distance cumulée », 累積距離) de chacun des joueurs est indiquée.

Je suis le homard, avec 54,7 km, à peu près au milieu du peloton (le homard et le 22 sont entrés dans la partie le 20 juin, donc avec cinq jours de retard, les pauvres). (苦笑)

Évidemment, le but du jeu n’est pas de finir premier. Chaque joueur est libre de convertir ses kilomètres réels en km virtuels comment il le veut, de manière à ne pas aller trop vite ni trop lentement (d’où la présence du pacemaker, représenté par la partie verte du tracé, pour que la partie ne se termine pas sans laisser aux joueurs le temps de l’apprécier pleinement, puisqu’il y a tant de choses à découvrir le long du parcours).

On l’aura compris, c’est toute la dimension géographique, historique et poétique qui donne tout son attrait et son charme à ce jeu créé par une bande d’amoureux du cyclisme et des voyages, en réel comme en virtuel, et partout à travers le monde, comme le montrent les tableaux des parties terminées et de celles à venir…



ジオポタや 国々すべて 我の手に 

下手くそだな(笑)



Vous pouvez laisser un commentaire anonyme (ou pas) en cliquant sur « Post » (pas besoin de se connecter avec « Log in »).

Tags